Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 juillet 2013 4 18 /07 /juillet /2013 12:12

 

Le Tao, principe fondateur selon Lao Tseu

Article invité écrit par Nelson Terra du blog Révélation Zen.

 

Le Tao dont l’origine philosophique est attribuée à Lao Tseu. “Le vieux maître” chinois, archiviste à la cour des rois de la dynastie zhou (-600 av JC), bâtisseur d’une philosophie/religion issue de la confrontation entre les lois des hommes(monarchie/dynastie) et les lois de la nature. Le Tao ne revêt pas une définition totalement explicite. Ce concept philosophique est trop vaste pour qu’on puisse en définir des contours limités. La traduction du Tao c’est “ la Voie”.La signification de l’idéogramme chinois est “mouvement intelligent sur le chemin”

Le taoïsme, a établi cette doctrine de l’harmonie ultime et universelle. Pour y parvenir, il suffit de suivre le Tao, la Voie, fonctionnement de l’univers. Pour les taoïstes – de même que pour les bouddhistes -, la vie est un équilibre entre des contraires, et tout évènement dans notre existence est contrebalancé par une réaction égale et opposée. Toute chose est animée par deux forces: leYin, négatif, passif et fertile le yang, positif, actif et destructeur. La composante majeure de la nature féminine est considérée comme yin, alors que l’homme a une prédominance Yang.

la nature de la création ou la création de la nature.

La création est une résultante de 2 forces complémentaires: le Yin et le Yang. L’existence est un équilibre précaire du chaos originel.

Dans le taoïsme, pas de dieu, pas de représentation divine mais plutôt un idéal à atteindre. Cet idéal, le Tao, est de ne pas perturber l’équilibre Yin Yang, de vivre en harmonieavec la nature et les êtres humains.

Okakura Tenshin, un érudit japonais ayant contribué au développement des arts japonais. auteur du célèbre :” Le Livre du thé”, écrit : « Le mot de Tao devrait s’entendre au sens de passage plutôt que de voie. Il est l’esprit qui anime le changement cosmique ; il est l’éternel devenir qui, à l’exemple du dragon, symbole prisé des taoïstes, s’enroule sur lui-même. Il se fait et se défait comme les nuages. En un sens, le Tao représente la grande Mutation et, du point de vue essentiel, il est l’Esprit même de l’univers.» . « Il est le principe dont émanent toutes les forces, bien que n’étant pas lui-même ces forces, ni d’ailleurs leurs manifestations. »

comment accéder au tao, devenir sage ?

Ceux qui parlent ne savent pas;
ceux qui savent ne parlent pas. “ Lao Tseu.

Chercher l’équilibre en toute chose.

Le monde un est équilibre précaire, dans un mouvement tantôt vers le Yin tantôt vers le Yang.Le meilleur moyen de le percevoir, selon Lao Tseu c’est d’être “sans passion” c’est à dire de l’accepter tel qu’il est.

La passion est définie ici comme un état où les émotions et nos désirsgèrent notre façon de vivre. Ces émotions, ces désirs occultent la vraie nature des choses. Elles induisent des excès, par conséquent un déséquilibre dans le mouvement naturel universel.

L’humilité pour avancer.

A force de se dresser sur la pointe des pieds, on perd son équilibre. A
vouloir faire de trop grandes enjambées, on n’avance pas. A se montrer, on
perd sa réputation. A s’imposer, on perd son influence. A se vanter, on se
déconsidère. A se pousser, on cesse de croître” extrait de Tao Te King

Apprendre à s’émerveiller.

Le sage taoïste garde ses yeux grands ouvert sur la beauté du monde, en même temps qu’il s’affranchit des plaisirs artificiels. La beauté est une aide dans la recherche spirituelle. Elle en constitue l’élément yin, féminin et doux, tandis que la vérité, qui est yang, en est l’élément pénétrant et fort. Ces deux composantes nous amènent à apprécier pleinement la vie et le bonheur qu’elle prodigue. Le taoïsme, de Lao-tseu et Tchouang-tseu, est empreint de gaieté. Une légende dit que Confucius, Bouddha et Lao-tseu se tenaient tous les trois devant une jarre contenant du vinaigre ( qui symbolise ici la vie). Chacun trempa un doigt dans le liquide qu’il gouta. Confucius le trouva aigre, Bouddha amer et Lao-Tseu sucré.

Le non-agir.

L’attitude prônée par le tao est le “non agir”. Pas dans le sens de ne rien faire mais plutôt de permettre l’expression de la nature des choses. Par exemple:

  • Le sage enseigne par le fait qu’il reste silencieux.

  • Le sage peut convaincre en questionnant.

  • Les arts martiaux comme le tai chi utilisent la force de l’autre pour le neutraliser.

La souplesse gagne sur la force.

En ce monde, rien de plus souple et de plus faible que l’eau ; cependant
aucun être, quelque fort et puissant qu’il soit ; ne résiste à son action (corrosion, usure, choc des vagues) ; et aucun être ne peut se passer d’elle (pour
boire, croître, etc.).
Est-il assez clair que la faiblesse vaut mieux que la force, que la souplesse
prime la raideur ? Tout le monde en convient ; personne ne fait ainsi.
Les Sages ont dit : Celui-là est capable d’être le chef du territoire et le
souverain de l’empire, que ne rebutent, ni l’ordure morale, ni le malheur
politique. (Celui qui est assez souple pour s’accommoder à tout cela ; et non l’homme raide et systématique.)
C’est là une parole bien vraie, quoiqu’elle offense les oreilles d’un grand
nombre.” extrait de Tao Te King

Le taoïsme, une religion ?

Le taoïsme est envisageable comme une mystique et une métaphysique pures. En cela, on ne peut lui attribuer l’étiquette de religion. En revanche, elle désignera toujours un des grands courants de la pensée chinoise, qui contrairement au confucianisme, ne se définit ni par un enseignement systématiqueni par des croyances imposées, non plus que par un code de normes à respecter. C’est là où tout se complique quand on veut apprendre…

Le Tao est à l’origine des arts martiaux comme le Tai Chi Chuanet de la médecine chinoise par le biais d’une de ces branches : le Qi Gong

Mon avis sur “Tao Te King”:

Le plus: C’est un recueil de textes emprunts de poésie qui invitent à réfléchir sur la nature humaine et le rapport au monde sous l’angle de la sagesse chinoise. Ce livre est facile à lire et le message facile à comprendre dans l’ensemble.

Le moins: c’est un ouvrage qui s’ancre sur une époque un contexte de féodalité où la société est conditionnée par le rapport entre les souverains et les sujets. Si les préceptes sont universels, le parallèle avec nos sociétés contemporaines est parfois difficile à se représenter.

Vous pouvez vous procurer les différentes traductions ici : Tao Te King

Ce mode de penser le monde vous semble-t-il accessible ?

 

Partager cet article

Repost 0
Published by José
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de José
  • Le blog de José
  • : ma recherche personnelle dans le domaine des arts corporel, martiaux et énergétiques. Ma recherche spirituelle. Mes coups de coeur musicaux. Mes inspirations du moment. L'humour... Toujours l'humour... Dieu est humour.
  • Contact

Recherche