Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 mars 2011 4 10 /03 /mars /2011 19:05

desjardins.jpg

 

Arnaud Desjardins nous parle de l'acceptation dans la voie spirituelle. Acceptation que l'on a tendance à confondre avec résignation.

 

" Ce mot "acceptation" doit être très bien compris, il y a tout le temps une confusion. Il s'agit, si nous utilisons ce terme, d'accepter ce qui en vérité ne peut pas ne pas être accepté.

(...) C'est-à- dire accepter que, au présent, "ce qui est" soit. Il ne faut du tout pas se méprendre sur les deux sens possibles de ce terme en français. Je peux accepter une situation au sens de ne rien tenter pour la modifier.

(...) Quand j'utilise ce mot "acceptation" dans mes ouvrages, c'est au sens de" voir", "reconnaître" que ce qui est "est"; reconnaître au présent, c'est-à-dire pas dans deux secondes ou dans trois secondes, ce qui est. C'est la base, dans le relatif, dans ce monde changeant: ce qui est "est".

(...) Sur ce qui est, on ne peut rien, on ne peut pas intervenir. On peut peut-être intervenir sur ce qui sera ou ce qui ne sera pas. Je suis déjà enrhumé, j'entre dans une pièce qui est glacée. Maintenant, je peux fermer  les fenêtres, allumer les radiateurs, dans un moment il fera plus chaud dans cette pièce; je peux prendre de l'aspirine et de la vitamine C si je crains d'avoir pris froid, c'est une autre question. Mais, au présent, dans l'instant, ce qui est "est".

Or, l'habitude du mental, c'est de refuser que ce qui est soit, chaque fois que cela ne me convient pas, et d'établir une division en nous, et de surimposer ce qui devrait être sur ce qui est.

(...) Un objet très précieux m'echappe des mains et se brise. "Ah, non!", le cri du coeur tellement révélateur... Quoi non? "c'est pas vrai!" Et au moment même où nous crions "ce n'est pas vrai", nous affirmons que c'est vrai. Donc nous nous divisons nous-mêmes en deux: la moitié de nous qui est bien obligée de voir "c'est", et une autre moitié qui tente de nier: "cela ne devrait pas être". Mais si nous sommes un petit peu plus attentifs, nous voyons que cette moitié non seulement crie "cela ne devrait pas être", mais crie "cela n'est pas".

"Ah non!" c'est bien une négation... Et je redis "ah, c'est pas vrai!" c'est bien une manière de nier. Donc, nous nous dédoublons dans cette non-acceptation: une moitié de nous reconnaît le fait, l'autre moitié le nie.

L'acceptation consiste à faire disparaître ce dédoublement intérieur, et à être réunifié dans "c'est", de plein pied avec une réalité momentanée, relative, qui est la vérité toujours une, sans quelque chose d'autre, et c'est le mental qui crée ce quelque chose d'autre.

(...) Si on n'est pas tout à fait rigoureux, on opère un glissement: "faut accepter, faut accepter", et tout d'un coup ce cri du coeur: "mais enfin, on ne peut quand même pas tout accepter!" Cela prouve que nous ne parlons plus de la même chose. Cette acceptation n'interdit pas l'action. Elle va libérer l'action juste, qui est la réponse appropriée à la demande de la situation."

 

                 Extrait d'un entretien avec Arnaud Desjardins sur la revue "Dharma"

                 (numéro de janvier à mai 1993) 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

C
Merci, je me suis permise de partager..... Je vais découvrir votre blog....A bientôt
Répondre
P
<br /> c'est tout à fait vrai et il est bien de le préciser : ne pas confondre "acceptation" et "résignation".<br /> <br /> <br />
Répondre

Présentation

  • : Le blog de José
  • : ma recherche personnelle dans le domaine des arts corporel, martiaux et énergétiques. Ma recherche spirituelle. Mes coups de coeur musicaux. Mes inspirations du moment. L'humour... Toujours l'humour... Dieu est humour.
  • Contact

Recherche